> Découvrir Agadir > Histoire > Histoire d'Agadir

Histoire d'Agadir

Agadir est un mot amazigh d’origine phénicienne signifiant « Grenier collectif ou village fortifié ». Aujourd’hui encore, ce mot est présent dans la région du Souss et désigne une sorte d’entrepôt pour tous les biens de la tribu. Une petite agglomération de pêcheurs amazighes s’installent sur un site pourvu d’une rade, qu’ils aménagent en grenier fortifié, d’où le mot « Agadir ». Au XII siècle, ce grenier fortifié est utilisé par la tribu côtière des Ksima.

-  Au XIV et XVème siècle : Entre 1325 et 1470, les cartes européennes indiquent le lieu sous le nom de Porto Mesguinam : Port des ksima. Durant son histoire, Agadir fut l’objet de batailles opposant les tribus locales et les pouvoirs étrangers.

-  Au XVIème siècle, l'histoire d'Agadir commence, à l’échelle internationale, lorsqu’un Portugais, João Lopes de Sequeira, s’y installe en 1505. Sa pêcherie et ses ateliers prospèrent rapidement et donnent naissance à un petit village de pêcheurs. Ce comptoir commercial est édifié au pied d’«Agadir Oufla » qui domine la rade, sur une altitude de plus de 200 mètres.

-  En 1513, l’isolement et l’insécurité poussent João Lopes de Segueira à céder son installation à Manuel 1er, roi du Portugal, qui agrandit le port, y installe une garnison et soumet la région à l’autorité portugaise. Santa Cruz de Cap de Gué (Do Cabo de Ager en portugais), nom dû à la petite église de la cité portugaise, devient alors un comptoir commercial actif par où transitent de nombreux produits du sud marocain et du Soudan fréquentés par des négociants européens de toutes nationalités.

- En 1541 (12 mars) et après un siège de six mois, Mohamed Ech Cheikh, fondateur de la dynastie Saâdienne, a libéré la ville des Portugais. Trente ans plus tard, son fils, a édifié la Casbah, qui domine encore l'océan, afin d'éviter le retour des Portugais.

- Pendant le règne des Saadiens, Agadir et sa région prospèrent. Le Souss devient le royaume privilégié des Saadiens qui développent la culture de la canne à sucre (plante venue d’Orient) dans la région de Taroudant, la capitale, et Chichaoua. Le sucre est une denrée très recherchée dans les échanges commerciaux qu’Espagnols, Français, Hollandais et surtout Anglais viennent chercher à Agadir (de même que l’or venu du Soudan). Agadir devient alors un passage obligé des caravanes vers Tombouctou.

- Au XVIIIème siècle, avec l’avènement de la dynastie alaouite, et principalement en 1760, commence une longue période de léthargie. Pour punir les tribus insoumises du sud, le Sultan Sidi Mohamed Ben Abdallah transfère les activités portuaires à Mogador (actuelle Essaouira). Agadir est alors ruinée et le Souss entier tombe dans l’anarchie la plus totale.

-  En 1911, L'Empereur Guillaume II, roi de la Prusse, manifeste sa présence sur la rade d’Agadir en y envoyant le navire de guerre le « Panther » sous prétexte de protéger les citoyens allemands d’Agadir. La France s’y oppose et propose un consensus concernant les droits allemands. Après de longs pourparlers, la France abandonne une partie du Congo en faveur de l'Allemagne qui n’exprimera plus d’intérêt impérialiste sur le Maroc.

- En 1913, Les troupes françaises occupèrent Agadir, constitué alors de deux petits noyaux d’habitat : Founti (300 pêcheurs) et la Kasbah (400 habitants).

- Entre1928 et 1932, le bourg d’Agadir avec ses 2000 habitants a été promu au rang de Municipalité et le premier plan d’aménagement de la ville a été approuvé. Pendant les années 30, Agadir devint une importante étape pour l’«Aéropostale». Saint Exupéry et J Mermoz y faisaient escale avant la traversée de l’Atlantique.

- En 1960, le 29 février, à 23h 47, un tremblement de terre secoue la ville.

Agadir après 1960 : La ville actuelle a été reconstruite 2 km plus au sud, sous la conduite des architectes Jean-François Zevaco, Élie Azagury, Pierre Coldefy, Claude Verdugo. Agadir est devenu une grande ville (500 000 habitants en 2004), disposant d'un grand port avec quatre bassins : port de commerce avec tirant d'eau de 17 mètres, triangle de pêche, port de pêche, port de plaisance avec marina. Agadir fut le premier port sardinier au monde dans les années 1980, et possède une plage célèbre s'étirant sur plus de 10 km avec une des plus belles promenades de front de mer au monde. Son climat offre 340 jours de soleil par an et permet de se baigner en toutes saisons; l'hiver y est exceptionnellement doux et la chaleur de l'été jamais étouffante (la brume d'été n'y est d'ailleurs pas rare).

Agadir est le premier pôle touristique du pays, place parfois disputée par Marrakech, et le premier port de pêche du Maroc. L’activité commerciale y est également en plein essor avec l’exportation d’agrumes et de légumes produits dans la fertile vallée du Souss.

Avec ses immeubles blancs, ses larges boulevards fleuris, ses hôtels modernes et ses cafés de style européen, Agadir n'est plus une ville typique du Maroc traditionnel, mais c'est une cité moderne, active et dynamique, résolument tournée vers l'avenir.

La baie d'Agadir et la baie de Taghazout voisine sont membres du Club des plus belles baies du Monde.

La ville est desservie par l'Aéroport International d’Al Massira.

Agenda

1 2
30- Mars 2017

22ème EDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU THÉATRE UNIVERSITAIRE

23- Avril 2017

Marathon International Vert d’Agadir

Tous les événements »